Miami Office
150 SE 2nd Avenue, Suite 704
Miami, FL 33131
United States

Résumé Crise

  • Posted by: Fabien

Introduction : Un choc historique

La décision à travers le monde de suspendre l’activité économique pour cause sanitaire a été un électrochoc pour le monde obligataire. Par ce confinement, le désordre causé au sein de ce marché de gré à gré a engendré sa quasi-fermeture. Le financement d’entreprises à travers de nouvelles obligations a été suspendu pendant de nombreuses semaines. Sur son marché secondaire, des stratégies obligataires s’appuyant sur du levier ou sans gestion active (tel que des ETFs) se sont mises à vendre leurs actifs d’une manière indiscriminée, à n’importe quel prix. Ces véhicules d’investissement opérant dans cet environnement dysfonctionnel ont provoqué l’effondrement de leurs cours en peu de temps.

A cela, s’est ajoutée une demande fulgurante à travers le monde pour de la liquidité en US Dollar (USD) et pour des bons du trésor américain au dépend d’autres actifs financiers.

Dans un premier temps, la Banque Centrale Américaine, la Fédéral Reserve (Fed.) n’a pas pris la pleine mesure du stress qui éprouvait toute la planète finance. Ce n’est que dans un deuxième temps par des interventions historiques d’injections massives de liquidité que la situation s’est stabilisée au sein du marché obligataire, enfin. Depuis, la Fed. persiste et signe affichant sa volonté d’apporter un soutien sans limite, parfois en dehors du mandat qui lui avait été confié lors de sa création en 1913.

 

 Ce que nous savons et ce que nous ne savons pas

Nous savons que les grandes Banques Centrales mondiales ont pris conscience du désordre lié à ce ‘shutdown’ sur un système économique très financiarisé. De plus, elles sont intervenues pour apporter une liquidité massive afin d’assurer la pérennité et le fonctionnement de ce système dont elles ont la charge de superviser.  Par ailleurs, les gouvernements des grands pays concernés savent qu’ils doivent aussi apporter une réponse. Ils ont promis un soutien économique de taille pour faire face à la destruction de valeur engendrée par leur choix politique de confiner leurs populations.

A ce jour la situation économique reste floue quant à la levée de cette période de confinement qui nous touche tous. Nous n’avons toujours pas de visibilité sur l’étendue des dégâts économiques du confinement aussi bien sur les secteurs touchés que sur les conséquences dans le temps. De plus, nous ne pouvons pas estimer pleinement l’impact des réponses apportées par différents gouvernements et banquiers centraux.

 

Le temps est à la prudence

Pour les raisons évoquées ci-dessus, nous estimons que le temps est à la prudence. Par conséquent, la partie consacrée au ‘Cash’ et aux obligations ayant une maturité moins de 1an a été augmentée substantiellement pour se situer actuellement aux alentours de 25%.

Cependant cette allocation est investie sur des obligations ayant un faible rendement. Par conséquent, cette situation a vocation à être temporaire. Elle nous permet de nous redéployer sur des actifs à fort rendement, en ligne avec notre mandat d’investissement, une fois que nous aurons une meilleure visibilité sur l’évolution de la situation économique et financière. Cette allocation porte un potentiel de performance positif en permettant de positionner le portefeuille d’une manière plus optimale à l’avenir.

 

Avantage au USD et aux émetteurs américains

La crise de Mars 2020 a confirmé le statut de valeur refuge du USD. Avec un avenir qui reste très incertain, le USD est la devise que le monde investisseur recherchera en priorité dès lors qu’une prochaine crise d’ordre économique, politique ou sociale se présentera.

La Fed. a clairement affiché son intention d’intervenir massivement au secours de son propre marché financier. Les obligations en USD de toute nature se trouvent ainsi portées par ce soutien de taille. Dans les faits et pour des raisons politiques, cette intervention de la Fed. risque d’être orientée vers des grandes entreprises américaines en priorité. Après tout, ce sont elles qui porteront la reprise d’activité économique escomptée dans le pays.

Plus de 90% des actifs du portefeuille sont en USD. L’allocation aux émetteurs américains a été augmentée de 26.3% fin Février 2020 à 36.4% au 15 Avril 2020.

 

D’où viendra le potentiel de performance à l’avenir

Alors que le calme se restaure progressivement dans les marchés, un nouvel ordre est en train d’émerger. Il prend la forme que nous constatons déjà au Japon, à savoir un soutien massif du système financier à travers une monétisation (ou planche à billets) permanente de la dette.  Qu’est-ce cela implique?

 

  1. Les taux d’intérêts américains risquent de rester faibles pour longtemps. Ceci implique, qu’avec la crise derrière nous, la demande pour des actifs à fort rendement devrait être soutenue, d’où l’avantage de détenir des dettes subordonnées.
  2. La prime de risque, mieux connue sous le nom de ‘spreads’, est actuellement très élevée pour ce type d’instrument. Ceci est naturel au regard des incertitudes multiples auxquelles nous faisons face. Cependant, une fois la situation financière stabilisée, les ‘spreads’ devraient retrouver des niveaux plus normalisés, ce qui devrait se traduire par une plus-value de nos actifs à partir des valorisations actuelles.
  3. Nous restons investis sur des émetteurs de renom, dit systémiques, comme nous l’avions toujours fait. Même si ces entreprises seront éprouvées financièrement comme d’autres, de part leur taille, elles sont au cœur de nos systèmes économiques. Elles sont en quelque sorte incontournables. Par conséquent, il est difficile pour les autorités d’envisager des plans de relance sans leur concours. Ceci implique une attention toute particulière des gouvernants pour leur venir en aide, quand cela s’avère nécessaire. C’est donc un avantage relatif de détenir des obligations de ce type d’émetteurs.
  4. Les bénéfices d’entreprises côtées en bourse risquent d’être très affectés sur les mois qui viennent. Ceux-ci devraient se traduire par une distribution faible voir inexistante de dividendes. Pour des investisseurs, tels que des caisses de retraites, dépendant de ce flux de revenus, il sera intéressant pour eux de se positionner sur des obligations ayant une distribution de coupon. Nous risquons d’assister à des arbitrages en faveur de la classe d’actifs obligataires, en général et des dettes subordonnées, en particulier.

                                                                                                                                                                        ASG Capital

 

ASG Capital est une Société de Gestion régulée. L’information présentée est à des fins éducatives seulement et n’a pas intention d’offrir ou solliciter la vente ou l’achat de valeurs mobilières, d’investissements ou de stratégies de placement spécifiques. Les investissements comportent des risques et, sauf indication contraire, ne sont pas garantis. Assurez-vous d’abord de consulter un conseiller financier et/ou un fiscaliste qualifié avant de mettre en oeuvre toute stratégie dont il est question dans le présent document.

Author: Fabien
This website uses cookies and asks your personal data to enhance your browsing experience.