Miami Office
150 SE 2nd Avenue, Suite 704
Miami, FL 33131
United States

Les Grandes Banques Américaines

  • Posté par : ASG Capital

Vous pouvez retrouver cet article sur le site de Boursorama

 

Certaines grandes banques Américaines ont affiché des résultats meilleurs que prévu sur le troisième trimestre 2020. Ceux-ci ont été nourris par des bénéfices exceptionnels de leurs activités boursières et par une réduction des provisions pour des prêts actuellement en difficulté de remboursement. Au delà des ajustements comptables ponctuels, ces entités  ont eu l’opportunité de se constituer des trésoreries de guerre ces dernières années. Grâce à une activité économique Américaine dynamique et des taux d’intérêts positifs, elles ont pu dégager une rentabilité de leurs activités bancaires plus importantes que leurs concurrents Européens par exemple.

 

Des Bilans Solidement Capitalisés

Afin de renforcer leurs bilans, ces institutions financières ont été sujettes à une nouvelle règlementation de précaution en 2019, le CECL (Current Expected Credit Loss).  Cette règle inspirée de la norme comptable IFRS9 (voir notre article Boursorama du 7 mars 2019) cherche à provisionner des pertes quand un emprunteur se trouve en incapacité de remboursement. Prévue d’être mise en place avant la fin 2020, les grandes banques commerciales Américaines ont été encouragées par la Federal Reserve de l’appliquer par anticipation lors de la crise sanitaire, quand cela leur était possible.  A cette démarche prudentielle, s’ajoutent aussi les interdictions de Mars 2020 sur l’augmentation du paiement de leurs dividendes et le rachat de leurs propres actions.

 

D’après un rapport de la Federal Reserve Bank de New York, ces mesures combinées ont permis à ces grandes banques de préserver un niveau de fonds propres élevé à 12.69%, bien au dessus de celui de 8.25% constaté avant la crise financière de 2008. On en conclut que celles ci paraissent solidement capitalisées pour affronter les incertitudes économiques du moment.

 

La rentabilité des Grandes Banques Américaines

Si l’activité bancaire classique a été fragilisée par des mesures de confinement aux Etats-Unis, certaines de ces banques ont pu profiter des interventions boursières de la part de la Federal Reserve. Ceci leur a permis d’afficher des bénéfices records provenant de leurs activités en lien avec les marchés financiers.

 

Les tendances de l’industrie

Le secteur bancaire Américain, comme ailleurs, vit des tendances de fond qui définiront les fonctionnements futurs dans cette industrie. L’informatisation et la digitalisation révolutionnent le service bancaire par exemple. Ceci nous emmène vers de moins d’intervention humaine et moins de présence physique à travers un réseau d’agences. Les plus grandes banques Américaines, parfois avec le soutien des GAFAs, ont investi massivement pour embrasser cette évolution stratégique basée sur le numérique. D’ici peu, ces efforts leur donneront un avantage compétitif face à des structures bancaires moins à même d’engager de tels investissements.

 

Les taux d’intérêts désormais proche de zéro amèneront plus de consolidation dans cette industrie. Sans une activité de marchés financiers au potentiel de bénéfices exceptionnels ou sans capacité d’investir sur les technologies de demain, nombreuses banques locales et régionales deviendront des proies pour les plus grands financiers du pays.

 

Conclusions

Les grandes banques Américaines sont arrivées en pleine crise sanitaire avec une situation financière nettement plus favorable qu’en 2008. Comme celles-ci sont au cœur du système financier, elles ont pu pleinement profiter des injections colossales effectuées par leur Banque Centrale et leur Gouvernement Fédéral. De plus, elles ont profité du désordre financier pour accélérer leurs investissements technologiques. Une fois la crise sanitaire derrière nous, elles chercheront inévitablement à croitre leur empreinte économique à travers l’acquisition d’entités concurrentes (généralement plus petites) fragilisées par les évènements de 2020.

 

Alors que de nombreuses personnes politiques pointaient du doigt ces grandes banques en 2008 comme étant la source des maux financiers de cette époque, 2021 pourrait voir ces mêmes joueurs s’afficher comme la solution pour une résilience retrouvée du secteur bancaire Américain, condition préalable à toute reprise. Beau retournement de situation.     

 

Colonne par Ygal Cohen, Président, Fondateur, Membre du Conseil d’administration, Gestionnaire de portefeuille.

 

ASG Capital est une Société de Gestion régulée. L’information présentée est à des fins éducatives seulement et n’a pas intention d’offrir ou solliciter la vente ou l’achat de valeurs mobilières, d’investissements ou de stratégies de placement spécifiques. Les investissements comportent des risques et, sauf indication contraire, ne sont pas garantis. Assurez-vous d’abord de consulter un conseiller financier et/ou un fiscaliste qualifié avant de mettre en oeuvre toute stratégie dont il est question dans le présent document.

Auteur : ASG Capital