Miami Office
150 SE 2nd Avenue, Suite 704
Miami, FL 33131
United States

« Il est l’or, mon seignor… »

  • Posted by: Fabien

Vous pouvez retrouver cet article sur le site de Boursorama

 

Cet article n’est pas un plaidoyer pour ou contre l’or, bien que sur l’échiquier des actifs  financiers  ce  métal  traverse  haut  la  main l’épreuve  du  temps.  C’est  une réflexion sur la place d‘une relique barbare (telle que la décrivait M. Bernanke, ex patron de la Réserve fédérale) dans le monde technologiquement avancé d’aujourd’hui.

Ce  métal  précieux  garde  des  qualités  dont  nos  autorités  monétaires,  prêtes  à  faire marcher la planche  à  billets  à  l’infini, pourraient bien s’inspirer.  En  abaissant  les  taux d’intérêt à des niveaux historiquement bas aux Etats-Unis suite aux événements du 11 septembre  2001  et  de  nouveau  après  la  crise  des  subprimes  de  2008,  elles  ont conduit  des  investisseurs  privés  à  se  tourner  de  plus en  plus  vers  l’ingénierie  financière pour espérer générer des retours sur investissement suffisants.

Le recours à des véhicules de Private Equity (actifs portant une espérance de gain à long terme), l’utilisation du levier, l’achat de stratégies s’appuyant sur une dynamique de  mouvement  d’évolution  des cours  (plutôt  que  sur  une  analyse  de  la  valeur intrinsèque d’un actif), voire même la vente de volatilité pour générer des primes, font partie de  la  panoplie  des  solutions  d’investissements répondant  à  ce  besoin  de  rente.  Cependant, cette demande d’ingénierie n’a fait que gonfler et complexifier nos systèmes financiers.

La survenue d’un phénomène exogène, la Covid19, a révélé la fragilité de ces excès. L’interconnexion  entre  de  nombreux  intervenants,  par  exemple,  a  démontré  que  le risque  ne  se  limite  plus  à l‘investissement  même,  mais  englobe  aussi  la  contrepartie avec  laquelle  un  investisseur  travaille, le  marché  sur  lequel  il  intervient  et  l’institution qui le finance (lorsqu’il s’appuie sur du levier). En termes simples, cette recherche effrénée  de  rentabilité  a  contribué  à  la  construction de  ce  que  certains appellent  un  gigantesque château de cartes.

Pour répondre au  choc  de 2020,  les  Banques  centrales  ont  eu  recours aux  solutions habituelles: baisse du loyer de l’argent (quand elles le peuvent), apport en liquidités et achat d’actifs pour soutenir les cours boursiers. Cette fois, la planche à billets est particulièrement sollicitée pour préserver ce système financier complexe évoqué plus haut. De  plus,  l’exemple  des  opérations  monétaires  de  la  Banque  du  Japon  montre  que l’achat  d’actifs peut  s’appliquer  pendant  longtemps,  sans  conséquences  trop  fâcheuses… pour l’instant!

Quid alors de nos monnaies papiers imprimées en abondance par nos banquiers centraux face à l’or, ce vestige du passé?

L’or a survécu aux turpitudes du temps. Par nature rare et difficile à obtenir, ce métal précieux attirait jadis la confiance. Les générations qui nous ont précédés le percevait comme un bien, ayant de tout temps existé, qui pouvait conserver une certaine valeur à travers les âges. Ces qualités restent d’actualité.

La concurrence entre une monnaie papier disponible en quantité infinie et un or existant  en  quantité limitée  se  résume  à  un  combat de  confiance.  Peut-être  que  l’Or  en sortira  vainqueur  pour reprendre  ses  lettres  de  noblesse  et  son  statut  de  «Seignor financier»… L’avenir nous le dira.

 

Colonne par Steven Groslin, Executive Board Member et Portfolio Manager chez ASG Capital.

 

 

ASG Capital est une Société de Gestion régulée. L’information présentée est à des fins éducatives seulement et n’a pas intention d’offrir ou solliciter la vente ou l’achat de valeurs mobilières, d’investissements ou de stratégies de placement spécifiques. Les investissements comportent des risques et, sauf indication contraire, ne sont pas garantis. Assurez-vous d’abord de consulter un conseiller financier et/ou un fiscaliste qualifié avant de mettre en oeuvre toute stratégie dont il est question dans le présent document.

Author: Fabien
This website uses cookies and asks your personal data to enhance your browsing experience.