Miami Office
150 SE 2nd Avenue, Suite 704
Miami, FL 33131
United States

In Powell We Trust

  • Posted by: Fabien

Vous pouvez retrouver cet article sur le site de Boursorama

 

A quelques  mois  de  l’élection  présidentielle  américaine,  les  signes d’instabilité dans le pays se multiplient.

Avant  même  son  élection,  la  légitimité  de  son  président,  M.  Trump,  avait été fortement contestée par certains médias, ses adversaires politiques et une partie de la population. Malheureusement pour lui, au fur et à mesure que l’on approche de la fin de son mandat, cette opposition risque de redoubler  de  virulence  dans  l’espoir  de  faire  pencher  la  balance  vers  un changement d’administration en faveur du Parti Démocrate. A la veille de novembre,  cette  campagne  pourrait  se  révéler,  dans  une  ambiance  survoltée, comme une des plus violentes de l’histoire du pays.

A cette situation démocratique assez particulière s’ajoute une contestation internationale  de  l’hégémonie  financière  des  Etats-Unis.  Lors  de  la  mandature de M.Obama, le Dollar US (et son système de paiement) avait été utilisé  comme  une  arme  par  les  Américains  à  l’encontre  de  leurs  adversaires,  voire  même  de  leurs  alliés.  Depuis,  son  statut  de  monnaie  de  réserve  mondiale  est  de  plus  en  plus  remis  en  cause  par  des  Etats  étrangers et certains d’entre eux pourraient profiter de ce moment de faiblesse pour accentuer le désordre social américain.

Depuis  la  fin  de  la  deuxième  guerre  mondiale,  les  Etats-Unis  ont  été  le référent  de  nombreuses  démocraties  du  monde  occidental.  Par  conséquent,  des  scènes  d’agitation  venant  d’outre-Atlantique  autour  de  l’élection présidentielle américaine auront une résonance inévitable au-delà de leurs frontières. En particulier, elles pourraient trouver un fort écho en Europe, notamment auprès de nations éprouvées par des années d’austérité, désabusées de leur classe politique ou meurtries par la crise sanitaire. Ainsi,  des  parties  de  l’Union  Européenne  pourraient  s’agiter socialement en même temps que leur grand frère américain. Tout ceci avec, en toile de fond, une situation sanitaire qui n’est toujours pas maîtrisée.

Dans un tel environnement, la Réserve fédérale, représentée par son président  Jérôme  Powell,  a  et  aura  du  pain  sur  la  planche.  Depuis  mars 2020,  cette  banque  centrale  a  réussi,  à  coup  de  trilliards,  à stabiliser  les marchés financiers. Cependant, elle devra faire beaucoup plus au regard du  vide  politique  qui se  profile  dans  les  mois  à  venir.  Elle  devra apporter un soutien économique très direct pour éviter une cascade de faillites, des entreprises privées aux caisses de retraites en passant par des municipalités.  Enfin,  elle  sera  tenue  de  surveiller  l’afflux  de  capitaux  étrangers  en quête de refuge dans la monnaie de réserve du monde, le Dollar US, si la fièvre sociale venait à contaminer fortement d’autres parties du globe.

Inévitablement, la politique de la Fed passera par le recours à sa fameuse planche  à  billets  pour  protéger,  en  priorité,  le  cœur  du  réacteur,  à  savoir les marchés financiers. Si des désordres de toutes natures se manifestent et s’amplifient, la planche à billets risque d’être de nouveau fortement sollicitée.

Certains grands argentiers du monde, ayant déjà remarqué cette réaction à  maintes  reprises  par  le  passé,  considèrent  que  la  Fed  s’est enfermée dans  une  seule  et  même  réponse  monétaire  depuis  des  années.  Si  leur gourou  salutaire  est  notre  cher  M.  Powell,  à  l’approche  de  novembre,  il pourrait bien être le seul…

 

Colonne par Steven Groslin, Executive Board Member et Portfolio Manager chez ASG Capital.

 

ASG Capital est une Société de Gestion régulée. L’information présentée est à des fins éducatives seulement et n’a pas intention d’offrir ou solliciter la vente ou l’achat de valeurs mobilières, d’investissements ou de stratégies de placement spécifiques. Les investissements comportent des risques et, sauf indication contraire, ne sont pas garantis. Assurez-vous d’abord de consulter un conseiller financier et/ou un fiscaliste qualifié avant de mettre en oeuvre toute stratégie dont il est question dans le présent document.

Author: Fabien
This website uses cookies and asks your personal data to enhance your browsing experience.